Notre projet d’un arbre coupé = un arbre planté

Abattre un arbre est un acte que nous ne réalisons qu’en dernier recours: si celui-ci est mort ou est devenu trop dangereux pour l’homme. C’est toujours une grande tristesse pour nous de devoir abattre un bel arbre en fin de vie. C’est pourquoi, nous nous engageons à planter un arbre pour chaque arbre coupé abattu.

Van Wetter Entreprise c’est avant tout des femmes et des hommes proches de la nature. Notre rôle principal, et notre souhait le plus cher, est d’entretenir et au besoin soigner vos arbres pour prolonger au maximum leur longévité. Nous portons un intérêt particulier pour chaque arbre (un arbre : une histoire). Si vous désirez planter un arbre, vous pouvez faire appel à notre service de plantation et transplantations d’arbres.

L’arbre est en perpétuelle évolution, il relie la terre par ses racines au ciel par ses branches. Le cycle d’un feuillu évolue tout au long de l’année. Il peut avoir une longévité de plusieurs centaines d’années ce qui en fait un être exceptionnel. Nous nous efforçons de lui donner les meilleurs soins pour perpétuer son éternelle évolution jusqu’à sa mort, où une fois son cycle terminé, il continuera à nourrir la terre et la faune. Il est le symbole de la vie, en perpétuelle évolution !

Balise Alt

Le contexte:

Depuis plusieurs années, nos forêts belges et espaces verts sont victimes du réchauffement climatique, de crises sanitaires sans précédent. Nos arbres sont fragilisés par les sécheresses successives et deviennent de plus en plus sensibles aux attaques de parasites, insectes, champignons et tempêtes. On observe en effet des problèmes sanitaires sur la plupart des espèces importantes.

Aujourd’hui, la plupart des essences dominantes qui peuplent nos forêts (épicéa, hêtre, chêne, frêne…) montrent des signes de faiblesse. Le monde forestier s’interroge sur le choix des essences qu’il doit planter et/ou favoriser afin de préparer la forêt de demain.

Nos forêts sont relativement peu diversifiées (épicéas, hêtres et chênes représentent plus de 60% de la superficie forestière) et sont donc peu résilientes face à ces agressions. Il est dès lors important de modifier les pratiques sylvicoles pour rendre nos forêts plus fortes face aux menaces sanitaires et climatiques.

La vague d’ouragans et d’incendies qui a frappé les Etats-Unis en 2020 a généré une demande exceptionnelle en bois. Les importations du Canada ayant été surtaxées par Donald Trump il y a trois ans, les acheteurs américains se sont alors tournés vers les Européens et, participent à la surenchère de la déforestation. La Chine aussi vide les forêts européennes, et ce, avec l’accord et l’appétit toujours plus grands des pouvoirs publics qui étaient pourtant autrefois garants de la protection de ces mêmes forêts.

Balise Alt

Notre participation à la création d’un arborétum:

Qu’est-ce qu’un arborétum?

C’est un parc ou jardin botanique spécialisé, consacré à la culture expérimentale d’arbres et d’arbustes.

Dans notre cas, il s’agit d’un projet scientifique innovant qui a pour mission de déterminer quelles essences forestières seront plus résilientes et mieux adaptées au climat de ‘demain’. Réalisé en collaboration avec les scientifiques et universités, ce projet nous paraît crucial pour pérenniser nos forêts.

De cette manière, nous soutenons la plantation responsable d’arbres en forêt ce qui sensibilisera le grand public et formera les gestionnaires de forêts à la gestion durable.

Ce qui créera de l’emploi local, augmentera la diversification des paysages, créera des lieux de détente et d’activités, permettra de stocker le carbone, et développera les habitats et abris pour de nombreuses espèces animales et végétales. Cela permettra aussi une meilleure purification des eaux qui alimentent les nappes phréatiques.

Balise Alt

Comment?

Pour maintenir une forêt diversifiée et qui assure tous les services que la société lui attribue, il importe de varier les espèces d’arbres et d’introduire, dans les possibilités des forestiers, des espèces plus résistantes aux conditions climatiques futures.

C’est là tout l’objectif des arboretums : tester en conditions réelles des espèces nouvelles à travers un réseau de parcelles expérimentales réparties sur l’ensemble du territoire national.

La sélection actuelle compte 30 essences différentes (11 feuillus et 19 résineux).
Le travail de sélection a pu s’appuyer sur l’expérience des membres du comité scientifique, sur la consultation de plusieurs dendrologues (spécialistes des arbres) et sur les résultats de différents projets similaires à l’étranger.

Ces plantations seront suivies sur du long terme et permettront d’évaluer le potentiel des arbres testés en termes de productivité, de résistance aux maladies, aux ravageurs et aux conditions climatiques extrêmes. Ce suivi en continu permettra aux futures générations de forestiers de planter les espèces les plus prometteuses en connaissance de cause.

Les lieux:

En Belgique, entre l’automne 2019 et le printemps 2020, 70 placettes expérimentales de 20 ares (soit près de 30.000 arbres), réparties sur 19 sites, ont été plantées dans le cadre du projet “Arboretums”.

Ces plantations seront suivies régulièrement, afin d’évaluer les essences testées notamment en termes sanitaires, de croissance et de conformation. D’autres prospections auront lieu dans les prochaines semaines à différents endroits en Belgique.

Fin 2018 et début 2019, nous avons sélectionné, sur base d’un cahier des charges comportant différents paramètres techniques (type de sol, superficie, pente…), les parcelles sur lesquelles seront plantés nos « Arboretums forestiers ». A terme, 25 à 30 sites différents seront plantés à travers le pays. Chaque site accueille de 1 à 5 essences différentes à tester. Chaque essence est représentée par 2 ou 3 provenances différentes et est plantée au minimum sur 3 sites, les plus contrastés possibles en termes de climat.

Balise Alt

Avec qui?