Donner un bon départ à votre nouvel arbre l’aidera à atteindre sa pleine taille et garantira qu’il offre des avantages environnementaux, économiques et sociaux tout au long de sa vie… Notre service de plantation d’arbres est à votre écoute !

Quand planter ?

On plante généralement dans les périodes et saisons dites de dormance. L’automne, après la chute des feuilles ou, le tout début du printemps, avant l’apparition des bourgeons, sont les périodes idéales pour planter de nouveaux arbres. Assurez-vous que les conditions météorologiques sont fraîches et laissez le temps aux nouvelles plantes d’établir des racines dans le nouvel emplacement, avant que les pluies printanières et la chaleur estivale ne stimulent une nouvelle pousse. Des arbres sains, dont les racines sont mises en tontine de toile de jute ou en conteneurs, peuvent être plantés tout au long de la saison de croissance.

Stress de plantation

La transplantation est un facteur de stress pour l’arbre. Sa croissance peut être ralentie et sa vitalité réduite après sa transplantation. Elle peut affecter les arbres en balles et en toile de jute, leur faisant perdre une partie importante de leur système racinaire lorsqu’ils sont déterrés de la pépinière. Les arbres en conteneurs peuvent également subir un choc de transplantation. Une bonne préparation du site (large fosse avec terre aérée), une manipulation méticuleuse pour éviter d’autres dommages aux racines et, de bons soins de suivi réduisent le choc de la transplantation et favorisent une récupération plus rapide de l’arbre.

Planter un arbre

Suivez ces neuf étapes pour aider votre arbre à s’établir plus rapidement et plus efficacement dans son nouvel environnement:

  1. L’évasement ou collet du tronc est l’endroit où le tronc s’étend à la base de l’arbre. Assurez-vous que l’évasement du tronc est partiellement visible après la plantation de l’arbre. Enlevez l’excès de terre avant de planter si le collet n’est pas visible.
  2. Creusez un trou de plantation large et peu profond. Les trous doivent être 2 à 3 fois plus larges que la motte, mais aussi profonds que la motte. Si nécessaire, améliorez la qualité du sol pour un meilleur développement des racines de l’arbre.
  3. S’il est enveloppé, retirez toute la jute autour de la motte et du tronc pour faciliter la croissance des racines. Retirez le panier métallique ou coupez les fils pour qu’ils n’interfèrent pas avec la croissance future des racines. Inspectez la motte de racines de l’arbre pour repérer les racines et, si nécessaire, redressez-les. Au besoin, e l’évasement du tronc.
  4. Placez l’arbre à la bonne hauteur. Lorsque vous placez l’arbre dans le trou, soulevez-le par la motte, pas par le tronc. La majorité des racines des arbres se développent dans les 30 premiers centimètres du sol. Planter trop profondément peut être nocif pour l’arbre.
  5. Redressez l’arbre dans le trou. Avant de remplir le trou, demandez à quelqu’un d’examiner l’arbre sous plusieurs angles pour confirmer qu’il est droit.
  6. Remplissez le trou doucement mais de manière significative. Tassez la terre autour de la base de la motte pour la stabiliser. Remplissez le trou pour éliminer les poches d’air. Réduisez davantage les poches d’air en arrosant périodiquement pendant le remblayage. Évitez de fertiliser au moment de la plantation.
  7. Si l’arbre doit-être tuteuré ou soutenu: trois piquets enterrés assureront un support optimal. Des études ont montré que les arbres développent des troncs et des racines plus solides s’ils ne sont pas tuteurés. Cependant, cette action peut être nécessaire lors de la plantation de jeunes arbres nus ou évoluant sur des sites venteux. Retirez les piquets entre la première et la troisième année de croissance.
  8. Paillez la base de l’arbre. Placez une couche de paillis de 5 à 7,5 cm, mais assurez-vous de ne pas trop en empiler contre le tronc. Une zone sans paillis de 2,5 à 5 cm de large à la base de l’arbre réduira l’écorce humide et empêchera sa pourriture.
  9. Arrosez-le. Gardez le sol humide en arrosant au moins une fois par semaine, sauf en cas de pluie, et, plus fréquemment par temps chaud et venteux. Continuez jusqu’à la mi-automne, en diminuant à mesure que les températures plus basses nécessitent un arrosage moins fréquent.

Quelques points importants à suivre :

  • Votre fosse de plantation doit être suffisamment grande et, remplie de terre pas trop compacte, mais tout de même tassée afin que les racines de l’arbre puissent se développer correctement;
  • Si c’est un arbre qui risque de beaucoup, grandir, gardez à l’esprit qu’il vous amènera de l’ombre. Cela est utile au jardin en été mais cela empêchera aussi les autres plantations de se développer car elles recevront moins de soleil. De même qu’il occultera la lumière s’il est planté devant une fenêtre;.
  • Ne plantez pas vos arbres sous des câbles électriques ou sous un éclairage de rue;
  • N’oubliez pas d’enlever les tuteurs pour permettre à l’arbre de renforcer sa stabilité par lui-même;
  • Adressez-vous à un professionnel pour tailler ou élaguer votre arbre si c’est nécessaire. L’arbre se développera dans la plupart des cas correctement tout seul. Nous voyons trop souvent, et ce même dans les communes, des arbres si mal taillés qu’ils périront ou tomberont malades dans les années à venir.… A savoir : on ne coupe jamais la tête d’un arbre. L’étêtage ou la taille drastique de l’arbre n’est pas une solution et amène, si pas la mort de l’arbre, des maladies ou des complications qui seront coûteuses et contraignantes pour la survie de l’arbre.